Section Trois : Les populations les plus vulnérables

Le changement climatique présente une menace croissante pour le bien-être des Canadiens. Tous les Canadiens ressentiront les effets du changement climatique et seront touchés à des degrés divers. Cependant, les documents recensent des groupes qui sont particulièrement vulnérables aux effets du changement climatique. Ces groupes vulnérables servent d'indicateurs pour les pires aspects des effets du changement climatique et pour les effets sur la population générale, à des degrés divers.

Menace

Populations les plus vulnérables

1. Gravité et fréquence croissantes des vagues de chaleur
  • Enfants (parce qu'ils doivent compter sur les autres et que leur métabolisme est immature) (Lemmen, Warren, Lacroix, 2008; Berry, McBean, Séguin, 2008).
  • Aînés (capacité de thermorégulation réduite, médications qui intensifient les effets de la chaleur et contraintes financières) (Séguin et Clarke, 2008; Berry et al., 2008)
  • Malades chroniques (Berry, McBean, Séguin, 2008)
  • Personnes qui travaillent à l'extérieur (Berry et al., 2008).
  • Personnes n'ayant pas d'abri adéquat (Berry et al.,).
  • Personnes n'ayant pas accès à des mécanismes de refroidissement (Berry)
  • Personnes vivant dans des endroits oú la qualité de l'air est médiocre (Berry)
2. Fortes tempêtes, incluant les forts vents, les fortes pluies, le verglas ou la neige
  • Personnes n'ayant pas d'abri adéquat (Lemmen et al., 2008; Berry)
  • Malades chroniques et aînés (principalement en raison des contraintes de mobilité durant et après les tempêtes) (Séguin et Clarke; Berry)
  • Personnes vivant sur des côtes basses et des zones propices aux inondations (Séguin et Clarke; Berry)
  • Collectivités dépendantes de l'agriculture ou de la foresterie (Sauchyn et Kulshreshtha, 2008; Walker et Sydneysmith, 2008)
3. Feux de broussailles
  • Collectivités dépendantes de l'agriculture, de la foresterie ou des ressources (Lemmen et Warren, 2004; Séguin et Clarke; Sauchyn; Walker)
  • Malades chroniques, aînés et enfants (préoccupations respiratoires) (Séguin et Clarke; Berry)
4. Pénurie d'eau et sécheresse
  • Collectivités dépendantes de l'agriculture, de la foresterie ou des ressources (Lemmen, 2004; Séguin et Clarke; Sauchyn; Walker)

 

5. Changements dans la cryosphère – fonte du pergélisol, glace de mer, glace lacustre et neige
  • Collectivités dépendantes des ressources (Furgal et Prowse, 2008).
  • Collectivités côtières (Furgal; Berry)
  • Collectivités autochtones, notamment celles qui pratiquent la chasse et la trappe traditionnelles Furgal)
6. Modification des territoires et des écosystèmes, incluant la maladie, les ravageurs et la migration des espèces envahissantes
  • Collectivités dépendantes de l'agriculture, de la foresterie ou des ressources (Lemmen, 2004; Séguin et Clarke; Sauchyn; Walker)
  • Malades chroniques et aînés (Berry)
7. Hausse du niveau des mers, ondes de tempête, érosion des côtes et des berges
  • Personnes vivant le long des côtes ou des cours d'eau (Berry)
  • Travailleurs de l'industrie de la pêche (Vasseur et Catto, 2008)

Le GIEC définit ainsi la vulnérabilité : « Degré par lequel un système risque de subir ou d'être touché négativement par les effets néfastes des changements climatiques, y compris la variabilité climatique et les phénomènes extrêmes. La vulnérabilité dépend du caractère, de l'ampleur et du rythme des changements climatiques auxquels un système est exposé, ainsi que de sa sensibilité et de sa capacité d'adaptation » (GIEC, 2007). Dans ce rapport, nous utilisons les populations vulnérables définies ci-dessus pour recenser les lacunes présentes dans les politiques actuelles au Canada visant à composer avec les effets les plus communs du changement climatique, tant en termes d'adaptation à ces effets (mesures « ex-post ») qu'en termes de développement de la capacité d'adaptation (mesures « ex-ante »).

Remarque : les auteurs conviennent que l'amélioration de l'efficacité des deux approches contribuera à la capacité d'adaptation.

2017-09-29